<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=644738670137638&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Pallet Pooling, Supply Chain • Temps de lecture: 15 minutes

Coûts logistiques : les comprendre, les mesurer et les réduire

Charlotte Le Digabel Publié le 27 avril 2022

Coûts logistiques : les comprendre, les mesurer et les réduire

Combien coûte votre chaîne logistique ? Si vous ignorez la réponse à cette question, il y a fort à parier que les coûts logistiques de votre entreprise soient trop élevés.

La supply chain est composée de plusieurs étapes (fabrication des matières premières, approvisionnement, fabrication, stockage, transport, distribution) qui génèrent des frais divers.

Rechercher l’efficience à chaque étape de la chaîne de valeur est vital pour maximiser la rentabilité d’une entreprise. Pour ce faire, vous devez absolument connaître vos coûts logistiques pour les réduire.

L’enjeu des personnes chargées de la gestion de tout ou partie de la chaîne logistique est de rationaliser les processus pour réaliser des économies partout où cela est possible… sans perdre en qualité !

Dans cet article, apprenez à identifier les différents coûts logistiques d’une chaîne de distribution, à les mesurer et à les réduire.


Navigation rapide :

1 - Quels sont les coûts logistiques d’une entreprise ?

2 - Quelles sont les causes de coûts logistiques élevés ?

3 - Comment mesurer les coûts logistiques d’une entreprise ?

4 - Comment réduire les coûts logistiques d’une entreprise ?


 

1. Quels sont les coûts logistiques d’une entreprise ?

Les coûts logistiques sont l’ensemble des frais générés par la supply chain, depuis la production des matières premières jusqu’à la consommation du produit par les clients.

Ces frais sont souvent divisés en deux grandes catégories :

  • Les coûts logistiques opérationnels : ce sont les dépenses liées aux installations telles que les entrepôts ou bien les centres de distribution.

  • Les coûts de transport : ce sont les frais liés aux mouvements des marchandises. Pour la majorité des entreprises, ces coûts sont la composante majeure des coûts logistiques. Les flux de marchandises doivent donc impérativement faire l’objet d’une attention particulière !

Néanmoins, cette division des coûts logistiques en deux familles ne permet pas de prendre correctement en compte toute leur diversité.

Pour connaître les dépenses générées par votre chaîne logistique, il est pertinent de les identifier étape par étape.

1.1. Les coûts de stockage

On parle ici des coûts d’un entrepôt et ceux-ci peuvent être très variés.

D’une part, l’espace de stockage lui-même a un coût qui est notamment impacté par :

  • La location ou l’amortissement de l’achat.

  • L’assurance de l’entrepôt.

  • Les impôts et taxes de l’espace.

D’autre part, les infrastructures et les équipements nécessaires au fonctionnement de l’entrepôt ont aussi un prix. Ils représentent également une immobilisation de capitaux importante pour une entreprise. Ce sont par exemple :

  • Les engins de manutention : chariots élévateurs, transpalettes, etc.

  • Les rayonnages.

  • Le logiciel de gestion de l’entrepôt (qui peut avoir un coût conséquent).

Le bon dimensionnement des moyens de l’espace de stockage est donc essentiel pour la pérennité de votre société. 

Sans moyens suffisants, l’entrepôt fonctionnera au ralenti et des retards chroniques dans les délais de livraison sont à prévoir.

A l’inverse, une allocation trop importante de moyens représentera une immobilisation de capitaux qui pourraient manquer à un moment donné. 


1.2. Les coûts de transport


Ces frais sont ceux qui sont liés aux approvisionnements, à la distribution des produits et aux mouvements des marchandises, de manière générale.

Le délai de livraison est le principal facteur déterminant le coût de transport : plus il est court, plus le prix est élevé.

Vous devez donc trouver le juste milieu entre temps et coûts de livraison pour rationaliser vos coûts de transports. Réduire ce poste de dépense implique souvent d’anticiper les livraisons et pour cela, il est essentiel d’adopter une méthode de gestion des stocks et des approvisionnements qui vous assure une visibilité suffisante.

1.3. Les coûts d’approvisionnement

Ces frais sont ceux qui sont liés à l’achat des matières premières nécessaires à la fabrication des produits. Ils sont principalement gérés par le service des achats.

La négociation avec les fournisseurs impacte fortement cette partie des coûts de la chaîne logistique.

1.4. Les coûts liés à la maintenance

Comme évoqué plus haut, une chaîne logistique utilise de nombreuses infrastructures et des équipements divers à toutes les étapes.

Une panne de l’un d’entre eux peut rapidement causer des problèmes tels qu’une baisse de qualité dans la prestation offerte au client, un retard dans la livraison, voire une défaillance de toute la supply chain !

Pour l’éviter, la maintenance de vos équipements est obligatoire. Or, celle-ci a un coût.

En effet, des logiciels de suivi et de planification sont nécessaires pour réaliser la maintenance préventive en temps et en heure. Ceux-ci peuvent être onéreux.

De plus, les prestataires et/ou le personnel réalisant cette prestation représentent également une dépense.

1.5. Les coûts d’inventaire


La bonne gestion d’un entrepôt commence par une connaissance parfaite des stocks. Sinon, vous vous exposez à des écarts et des ruptures de stocks néfastes pour la rentabilité de l’entreprise.

Pour identifier les quantités de chacun de vos produits, un logiciel de gestion des stocks est un assistant très utile. Il vous permet de visualiser vos stocks sur des tableaux de bord et d’anticiper les réapprovisionnements.

Il est aussi important de réaliser des inventaires réguliers pour confronter la réalité aux prévisions.

Les outils utilisés et le personnel mobilisé représentent un coût logistique à prendre en compte.

1.6. Les coûts de préparation de commandes

Dans la supply chain, la préparation des commandes est une étape déterminante de sa performance. Si elle n’est pas rationalisée, elle peut être très longue et causer des retards sur l’ensemble de la chaîne.

La préparation de commande entraîne également des frais : personnel, outils de manutention, emballages, consommables, électricité… Tout cela a un prix qui peut être réduit.

2. Quelles sont les causes de coûts logistiques élevés ?

Les sources de coûts logistiques sont donc multiples. Il arrive donc fréquemment que ceux-ci soient plus élevés que nécessaires et les raisons peuvent être nombreuses. 

2.1. Les coûts cachés dans la supply chain

Parmi ce qui nuit à la rentabilité dans la supply chain, on distingue les coûts visibles et les coûts cachés.

Les premiers sont facilement identifiables puisqu’ils correspondent à une dépense de l’entreprise : la livraison par un transporteur, par exemple.

Les seconds ne sont pas une dépense directe mais coûtent pourtant de l’argent à la société. Ces coûts peuvent par exemple être causés par :

  • Un stock perdu : c’est un véritable enjeu pour les entreprises qui vendent des produits ayant des dates limites de consommation et notamment dans le secteur agroalimentaire.
    Un stock perdu est un stock de produits dont la date limite est dépassée et qui ne peut donc plus être vendu. Il représente une perte nette pour l’entreprise puisque son achat, son transport et son stockage ne sont même pas compensés.

  • Une rupture de stock : elle ne coûte pas d'argent directement à l’entreprise. Cependant, elle entraîne des retards dans les livraisons au client et le mécontentement de ces derniers qui peuvent choisir de se tourner vers des concurrents.

  • Le surstockage : il s’agit de stocker plus de produits que nécessaire, synonyme de coûts de stockage plus élevés et d’espace qui ne peut pas être utilisé par d’autres produits.

Pour éviter ces coûts cachés, vous devez optimiser la gestion de vos stocks et anticiper les entrées et les sorties de produits.

 

2.2. Des coûts logistiques élevés : des raisons qui peuvent être variées


Des frais élevés peuvent être entraînés par de nombreuses causes dans la chaîne logistique, telles que :

  • Une mauvaise conception du système de livraison :
    Si les itinéraires ne sont pas optimisés, les délais et/ou les frais de livraison peuvent être élevés.

  • Un manque de productivité de la part du personnel :
    Si les opérateurs ne sont pas gérés correctement, leur productivité risque de ne pas être optimale. Dans ce cas, il est essentiel de repenser le management des équipes.

  • Un taux d’utilisation trop faible des moyens de transport :
    Emballages, palettes, camions… si les contenants que vous utilisez pour déplacer vos produits ne sont pas suffisamment remplis, vos coûts logistiques seront trop importants.

  • Une mauvaise procédure de préparation de commandes :
    Allers-retours inutiles, manques de consommables, indisponibilité des marchandises… si vos commandes mettent trop de temps à être préparées avec un niveau de qualité peu satisfaisant pour vos clients, la rentabilité de la supply chain ne peut pas être optimale.

  • Moyens de stockage inadaptés :
    Comme dit en amont, l’espace de stockage a un coût qui peut être important. Il doit donc être parfaitement optimisé ! Si vos supports ne sont pas adaptés à vos emplacements de stockage, l’espace sera sous-utilisé. Dans ce cas, vous devez repenser la configuration de votre entrepôt.

3. Comment mesurer les coûts logistiques d’une entreprise ?


Utiliser des indicateurs logistiques vous permet de mesurer la performance de votre supply chain et de clarifier les objectifs à chaque étape.

Ils sont essentiels pour évaluer les coûts de chaque étape et identifier des leviers à actionner pour les diminuer.

towfiqu-barbhuiya-nApaSgkzaxg-unsplash

3.1. Les indicateurs logistiques des approvisionnements

Concernant l’approvisionnement, il est nécessaire de mesurer la capacité de vos fournisseurs à satisfaire les commandes qu’ils reçoivent. Si le nombre de commandes qu’ils ne sont pas en mesure d’honorer est trop élevé, il faudra certainement se tourner vers d’autres interlocuteurs. 

Pour cela, on peut utiliser le taux de conformité de commandes fournisseurs qui se calcule de la manière suivante : 

(Nombre de commandes refusées / Nombre de commandes transmises) x 100

Plus ce chiffre est faible, meilleur est votre fournisseur.

Le taux de service logistique est également un bon indicateur. Il indique le nombre de commandes reçues dans les délais prévus.

Par exemple, pour une commande de 100 produits passés, si 70 sont livrés dans les temps, le taux de service est de 70% pour cette commande.

Une commande en retard équivaut à un taux de service de 0%.

La fiabilité de vos fournisseurs est une donnée essentielle pour optimiser vos coûts logistiques. S’ils ne parviennent pas à satisfaire les commandes que vous passez, votre gestion des stocks prendra plus de temps et sera donc plus coûteuse.

En outre, un approvisionnement défaillant met en péril tout le reste de votre supply chain et vous risquez de perdre des clients insatisfaits !

3.2. Les indicateurs logistiques pour le stockage

Optimiser vos espaces de stockage est primordial pour maximiser leur rentabilité. 

Pour mesurer l’efficacité de votre entrepôt, vous pouvez utiliser plusieurs indicateurs logistiques tels que :

  • Le coût de stockage unitaire ;
  • Le coût au mètre carré de l’installation de stockage ;
  • Le taux d’occupation de l’entrepôt ;
  • Le taux de disponibilité (taux de produits disponibles pour le client).

La durée de vie de stock est également un indicateur que vous pouvez utiliser pour mesurer l’efficacité de votre stock. Il s’agit du nombre de jours que met un stock de produits pour être entièrement écoulé.

Plus il est faible, plus votre gestion est efficace !

3.3. Les indicateurs logistiques pour les inventaires

Un inventaire fiable, c’est une gestion des stocks optimisée et une supply chain plus rentable.

Pour mesurer l’exactitude de vos inventaires et la fiabilité de vos outils de suivi des stocks, le taux de démarque est une métrique pertinente.

Il mesure l’écart entre le stock théorique et le stock réel (articles disparus ou volés). Plus le stock manquant est important, plus il est important de réaliser régulièrement des inventaires et de mettre en place des mesures pour éviter les disparitions de produits.

3.4. Les indicateurs logistiques pour mesurer la performance du transport

Premier poste de dépenses pour la plupart des chaînes logistiques, l’efficacité du transport doit impérativement être mesurée pour faire la chasse au gaspillage.

Le taux de livraison dans les temps, ou DOT (Delivery on Time) vous permet de mesurer l’efficacité des moyens de transport que vous utilisez. Il est particulièrement important si vous faites appel à un prestataire externe pour assurer les livraisons à vos clients.

Le taux d’utilisation de la flotte est également un indicateur du degré d’optimisation des véhicules utilisés. Il mesure l’écart entre le volume disponible et le volume utilisé (ou la charge, selon la tarification à laquelle vous êtes soumis).

Si vos camions ne sont pas suffisamment pleins, votre plan de transport n’est pas efficace.

4. Comment réduire les coûts logistiques d’une entreprise ?

4.1. Faire des économies d’échelle

Plus les quantités sont grandes, plus le coût unitaire est faible. Tentez de réaliser des économies d’échelle partout où c’est possible dans votre chaîne logistique pour rationaliser vos coûts. Par exemple :

  • Livrez plus rarement mais en plus grande quantité vos clients.
  • Utilisez des camions plus volumineux pour transporter davantage de marchandises en un seul trajet.
  • Mettez en place des moyens de stockage verticaux pour mieux rentabiliser chaque m² de votre entrepôt.
  • Passez des commandes plus importantes à vos fournisseurs pour faire baisser le coût unitaire de livraison des matières premières.

4.2. Optimiser les emballages, les supports et les véhicules

Le vide n’est pas gratuit !

Des cartons, des palettes et des camionnettes remplies à 50% ne vous coûtent pas deux fois moins cher.

Optimisez vos procédures de stockage, de préparation de commande et de livraison pour utiliser tout l’espace disponible.

Au sein des entrepôts, utilisez des espaces de stockage standardisés et conçus pour des palettes aux normes générales.

Chez LPR- La Palette Rouge, nous mettons à la disposition de nos clients des palettes de transport et de stockage conçues pour être facilement déplacées et pour être utilisées dans des systèmes automatisés.

L’optimisation de vos emballages et de vos supports passe également par la recherche de l’usage multiple. Par exemple, une palette Display permet à la fois de transporter vos marchandises et de les déployer rapidement en point de vente.

4.3. Recourir au cross-docking

Le cross-docking est un terme couramment employé dans le vocabulaire de la supply chain. Cette pratique consiste à centraliser les achats dans un centre de distribution.

Ainsi, plutôt que de gérer les livraisons de chacun de vos fournisseurs, vous n’avez plus qu’à gérer un seul trajet.

Cette méthode peut également être utilisée pour le transport de vos produits jusqu’à vos clients !

4.4. Changer de transporteur

Changer de transporteur peut permettre de faire de réelles économies. Réalisez un comparatif des différents transporteurs auxquels vous pouvez faire appel et n’hésitez pas à avoir recours à la négociation.

Au moment de faire votre comparatif, renseignez-vous sur les prix de livraison mais également sur les délais, sa fiabilité, ses itinéraires et son réseau de points de collectes.

LPR - La Palette Rouge dispose d’un réseau étendu et très dense de plus de 28000 points de collectes et de centres de services partout en Europe. C’est ce réseau qui nous permet de proposer des solutions de transport efficaces aux entreprises qui nous font confiance, partout sur le continent.

4.5. Changer de méthode de gestion des stocks

Une supply chain sans méthode de gestion de stocks est aveugle.

Si vous subissez trop souvent des retards de livraison ou des ruptures de stocks, vous devez sans doute repenser la méthode employée pour gérer vos stocks et vos approvisionnements.

Le choix d’une solution adaptée à vos enjeux vous permettra de faire des économies importantes.

Pour en savoir plus sur le sujet, découvrez notre article sur les différentes méthodes de gestion des stocks et des approvisionnements !

4.6.Digitaliser la supply chain

Aujourd’hui, le recours aux solutions informatiques est devenu presque incontournable dans la supply chain. Les logiciels de gestion sont de véritables assistants à la recherche de performance pour les personnes chargées d’optimiser la chaîne logistique.

Analyse, suivi, prévisions, visualisation, tableaux de bord… les fonctionnalités des systèmes utilisés sont nombreuses et permises par les nouvelles technologies et le Big Data.

Si ce n’est pas encore le cas, vous devez mettre en place des systèmes de gestion tels qu’un TMS (Transport Management System) ou un WMS (Warehouse Management System) pour rationaliser les coûts de votre chaîne logistique.

4.7. Avoir recours au Green Supply Chain Management

Le Green Supply Chain Management, vise à prendre des initiatives logistiques ayant pour but de limiter son impact écologique.

La réduction de l’impact environnemental de la supply chain se fait par des actions très diverses qui peuvent être très simples (exemple : l'extinction des lumières dans les entrepôts lorsque personne ne s’y trouve grâce à des détecteurs de présence) ou bien très ambitieuses (exemple : la mise en place d’un service de réparation et de recyclage des produits).

En plus d’avoir un impact bénéfique sur la planète, l’image et les ventes de l’entreprise, le GSCM (Green Supply Chain Management) permet également de réduire les coûts !

En effet, la diminution de l’empreinte carbone d’une entreprise passe souvent par la réduction des dépenses d’énergie.

Par exemple, Staples a réussi à réduire la consommation de carburant de 2,5 millions de dollars par an en modifiant son système de livraison.

Avoir recours à une gestion logistique plus écologique permet de faire des économies.


Vous souhaitez réduire vos coûts logistiques ? Faites appel à nos experts pour vous accompagner dans l’optimisation de votre supply chain ! N’hésitez pas à consulter nos autres articles de blog pour en savoir plus sur la gestion de la chaîne logistique.

Reduce cost2
whitepaper

Prêt à réduire les coûts de votre chaîne logistique ?

Téléchargez le guide

Charlotte Le Digabel

Chargée Marketing France

Mes articles