<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=644738670137638&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Pallet Pooling, Supply Chain • Temps de lecture: 17 minutes

7 principes pour optimiser la supply chain

Charlotte Le Digabel Publié le 20 avril 2022

7 principes pour optimiser la supply chain

La supply chain est l’ensemble des moyens employés pour acheminer un produit ou un service du fournisseur au client.

Dans cet article, nous allons vous présenter 7 principes à connaître pour optimiser la supply chain.

L’objectif : faciliter la compréhension et vous permettre la mise en place de préconisations efficaces.


Navigation rapide :

1 - Optimiser la supply chain : maîtrisez les flux de la chaîne logistique

2 - Maîtrisez l’information pour optimiser la supply chain

3 - Améliorez le transport et le stockage de vos marchandises

4 - Optimisez les processus d’approvisionnement de la supply chain

5 - Achat et sourcing : mettez en place une politique rigoureuse pour réduire les coûts de la chaîne logistique

6 - Utilisez des indicateurs de performance pour optimiser la supply chain de votre entreprise

7 - Partagez les informations à l’ensemble des acteurs de la supply chain


 

1. Optimiser la supply chain : maîtrisez les flux de la chaîne logistique

Avant d’aller plus loin, vous devez connaître les trois flux principaux de la chaîne logistique :

  • Flux physiques ;

  • Flux d’informations ;

  • Flux financiers.

1.1 Les flux physiques

Ce sont les transports de marchandises. Ces flux concernent l’ensemble des étapes de stockage (en entrepôt principalement) et de transport (camions, trains, transports maritimes etc.). Pour optimiser la supply chain, il est vital de les connaître et de les maîtriser.

Il s’agit de la principale source de coûts dans la chaîne logistique.

La rationalisation des flux de marchandises peut se faire en actionnant plusieurs leviers comme par exemple :

  • Optimiser les itinéraires de transport

  • Recourir au cross-docking

  • Passer au pallet pooling

  • Réduire la quantité de consommables utilisés pour les livraisons.

1.2. Les flux d’informations

C’est l’ensemble des informations logistiques qui vont être utiles au bon fonctionnement des flux physiques. Aujourd’hui, les flux d’informations prennent de plus d’importance en raison des opportunités qu’ils offrent.

Les systèmes d’informations contemporains permettent de croiser ces informations logistiques avec celles du macro environnement pour réaliser un certain nombre de prédictions et ainsi optimiser la chaîne de valeurs.

Ces flux d’informations apportent les réponses aux questions suivantes :

  • Traçabilité des cargaisons  : où est la marchandise ?

  • Gestion du transport : qu’est-ce qui transite et par quel moyen de transport ?

  • Délais de livraison : en combien de temps la marchandise sera livrée si j’opte pour un moyen d’acheminement ou un autre ?

  • etc.

Optimiser la supply chain implique nécessairement une collecte, une analyse et une visualisation efficaces des informations pour prendre des décisions éclairées.


1.3. Les flux financiers

Il s’agit de l’ensemble des transactions financières qui interviennent à chaque étape de la supply chain. Ils sont souvent associés aux flux administratifs qui intègrent l’ensemble des documents en lien avec les flux financiers (commandes, paiement…).

Pour les entreprises qui travaillent sur une chaîne logistique internationale, ces flux intègrent également les échanges d’une monnaie à une autre.

Les cryptomonnaies, prenant de plus en plus de place dans les systèmes financiers européens et mondiaux, pourraient également faire leur entrée dans ce secteur.

Lorsqu’on cherche à optimiser la supply chain d’une entreprise, il est impératif :

  1. Que ces trois flux soient parfaitement maîtrisés ;

  2. Que les différents acteurs soient coordonnés.

2. Maîtrisez l’information pour optimiser la supply chain

Maîtriser les informations issues de la supply chain permet de la rendre plus sûre grâce à une visibilité en temps réel. La technologie permet aujourd’hui d’optimiser la supply chain à toutes les étapes.

 

Capture-2
Voici 3 outils numériques qui offrent une maîtrise minutieuse de l'information.

2.1. ERP (Enterprise Resource Planning)

Aussi appelés PGI (Progiciel de Gestion Intégré), un ERP permet d’optimiser les flux d’informations qui circulent entre différents services d’une même entreprise. Cet outil repose sur le principe de partage de l’information entre ces services.

Les ERP permettent alors de regrouper plusieurs logiciels sur un seul espace :

  • La gestion des commandes ;

  • La gestion des factures ;

  • Pilotage des ressources humaines ;

  • Les informations liées à la logistique.

L’ERP est le socle d’une gestion de la supply chain optimisée. Pour le compléter et optimiser les flux logistiques, l’entreprise met souvent en place un WMS.

2.2. WMS (Warehouse Management System)

Les logiciels de gestion d’entrepôt (Warehouse Management Systems) sont mis en place pour optimiser la gestion des opérations dans les entrepôts et les espaces de stockage.

Ils permettent d’optimiser la gestion des flux dans les entrepôts. Cet espace numérique regroupe les fonctionnalités suivantes et procure certains avantages :

  • Gestion des entrepôts : permet d’optimiser la traçabilité, le stockage, l’évaluation et les mouvements des stocks en interne.
  • Réception de marchandises : planification et gestion des arrivées de marchandises, des reliquats, mises en stock… Synchronisé à l’ERP, il permet de mettre à jour les informations en temps réel dans celui-ci.




  • Optimisation de la gestion des stocks : Réduction du volume global de stocks, optimisation de la disponibilité de marchandises et des trajets des manutentionnaires dans l’entrepôt.

  • Préparation des commandes : Aide à la décision, vous guide vers les choix optimum de préparation de commandes en fonction des informations que vous renseignez (taille de commande, heure, typologie de clients, etc.).

  • Expédition de commande : Après avoir optimisé les préparations et colisages, cette étape va permettre la planification, le contrôle et la gestion des expéditions de marchandises.

  • Synthèse et contrôle : Grâce à des indicateurs préalablement choisis, vous disposez d’informations statistiques qui permettent d'optimiser le fonctionnement des inventaires et la gestion des entrepôts.

Les WMS sont des alliés indispensables pour optimiser la supply chain et vous apportent :

  • Une certaine précision dans les gestion des flux de marchandises  en entrepôt ;

  • Une optimisation des espaces de stockage, de rangement ;

  • Une amélioration de la gestion des ressources humaines.

Plus largement, le WMS permet une réduction des coûts grâce à une organisation optimisée et la visibilité nécessaire pour supprimer les étapes sans valeur ajoutée dans les espaces de stockage.

2.3. TMS (Transport Management System)

Un logiciel de gestion des transports est utilisé pour gérer et optimiser les déplacements des produits dans une chaîne de distribution.


On distingue 2 types de TMS. Les TMS chargeurs et les TMS transporteurs. Ci-dessous, voici les opportunités offertes par ces deux solutions d’optimisation des moyens de transports.


Les TMS chargeurs :

  • Calculent les plans de transport ;

  • Apportent de la transparence : le client final peut suivre le transport en temps réel,

  • Optimisent les itinéraires de transport : les chargeurs, ou expéditeurs, peuvent suivre mais également modifier chaque expédition pour l’optimiser.

  • Envoient l’information au client de manière automatique : les TMS permettent de notifier les clients de l’avancement de leurs commandes.

  • Permettent un gain de temps grâce à la pré-facturation.

  • Pointent les anomalies liées aux transports de marchandises et permettent donc de les rectifier.


Les TMS transporteurs permettent :

  • D’optimiser la communication entre les entrepôts et les chauffeurs routiers grâce aux outils embarqués ;

  • D’avoir une meilleure visibilité sur la maintenance des transports routiers ;

  • De suivre des indicateurs sur les consommables en lien avec le transport ;

  • D’optimiser les temps de conduite, des plans de transports et de livraison ;

  • De rendre les cargaisons traçables en temps réel.

ERP, WMS, TMS sont donc des outils qui permettent de renforcer la qualité de service grâce à une optimisation des opérations logistiques.

3. Améliorez le transport et le stockage de vos marchandises

Ces deux étapes sont des composantes majeures de la supply chain. Y compris au niveau des coûts.

Outre l’adoption des outils cités ci-dessus, l’amélioration des processus peut représenter un levier d’optimisation de la supply chain.

3.1. Restructurez vos entrepôts pour optimiser les espaces de stockage sur la chaîne logistique

Une amélioration de la structure des entrepôts peut permettre des gains de productivité sur l’ensemble de la supply chain.


LPR 2016 - Mecalux Warehouse-1
Voici quelques recommandations de LPR - La Palette Rouge, pour optimiser vos espaces de stockage. Vous pouvez prévoir :

  • Un espace de réception des commandes ;

  • De dissocier ce dernier de votre espace d’entreposage des marchandises ;

  • Une place dédiée à la préparation de commandes ;

  • Un deuxième espace pour entreposer les produits prêts à l’envoi ;

  • De réserver des voies de circulation assez larges pour le déplacement des charges et des véhicules de manutention.

Une configuration qui peut évoluer en fonction de votre activité.

3.2. Faites le choix du cross-docking pour optimiser le stockage

Le cross-docking est un modèle organisationnel qui permet la livraison d’un produit à un consommateur sans passer par l’étape de stockage (du quai de déchargement au quai d’expédition). Cette méthode s’applique à tous types de marchandises.

Le cross-docking permet :

  • Une réduction supplémentaire des coûts liés au stockage ;

  • Une simplification des étapes de livraison, grâce à la mutualisation ;

  • Une réduction des délais de livraison.

En effet, le cross-docking permet de mutualiser les flux et leurs coûts entre différents clients. Quelques exemples :

  • Utilisation d’un seul centre de distribution ;

  • Réunions de plusieurs clients pour la réception de marchandises d’un même fournisseur;

  • Réunions de plusieurs fournisseurs pour la livraison d’un seul client ;

Le cross-docking est souvent couplé à un WMS afin d’automatiser la planification et la préparation de commande en continu (24h/24h et 7j/7j).

3.3. Adoptez le supply chain Management (SCM)

Le supply chain Management regroupe l’ensemble des processus et des logiciels utiles à l’optimisation de votre chaîne logistique. Voici la stratégie à mettre en oeuvre :

  • Repérez les points à améliorer tout au long de votre chaîne logistique ;

  • Pour chacun, détaillez les sous-parties à améliorer ;

  • Préparez un cahier des charges sous forme de liste de mesures correctives ;

  • Planifiez-les dans le temps ;

  • Répertoriez des indicateurs qui vous permettront de mesurer les performances.

Optimiser la supply chain en 2022 passe par la digitalisation des processus. L’adoption de logiciels et d’applications pour gérer votre chaîne logistique vous permettra :

  • D’augmenter vos marges ;

  • De limiter les excédents et les ruptures de stocks ;

  • D’optimiser les ressources liées aux transports ;

  • De visualiser en temps réel vos stocks ;

  • D’anticiper les approvisionnements ;

  • De réduire les risques des différentes étapes de votre chaîne de production.

Les entreprises ont également de plus en plus recours au Green Supply Chain Management. En intégrant des réflexions sur l’impact environnemental de la chaîne logistique, vous pouvez réaliser des économies importantes à toutes ses étapes.

Faire le choix dès maintenant de rendre votre chaîne de production plus durable vous permet également d’anticiper les futures politiques publiques et de ne pas avoir à les subir lorsque vous serez contraints de les respecter.

Enfin, le Green Supply Chain Management permet d’améliorer l’image de votre entreprise auprès de vos clients finaux !

4. Optimisez les processus d’approvisionnement de la supply chain

Voici 3 conseils pour optimiser vos processus d’approvisionnement de la supply chain.

4.1. Investissez dans des logiciels de gestion des approvisionnements pour optimiser la supply chain de votre entreprise

La maîtrise des flux d’informations permet d’avoir une gestion prédictive de votre chaîne de distribution... L’investissement dans les logiciels est donc une étape importante pour optimiser la supply chain.


Pour rappel, de plus en plus de logiciels de gestion (ERP, TMS, WMS…) permettent cette transformation des entreprises. Voici les trois principaux avantages :

  • Une visibilité complète et permanente sur les stocks pour anticiper les ruptures ;

  • Une réduction importante des erreurs humaines (principalement des erreurs de calcul) ;

  • Une meilleure anticipation des aléas pour une meilleure réactivité à chaque étape de la chaîne logistique.

4.2. Utilisez les objets connectés pour une meilleure traçabilité

De plus en plus utilisés sur la supply chain, les objets connectés sont un atout pour la maîtrise des flux de marchandises. Ils sont souvent connectés aux progiciels de gestion de l’information.

Outre l’automatisation des processus, ils offrent une traçabilité parfaite des marchandises, en transit comme en entrepôt.

4.3.Utilisez les tableaux de bord

Les tableaux de bord offrent une vue d’ensemble sur vos stocks et vos approvisionnements. Ils vous permettent d’avoir un suivi en temps réel de vos stocks, de vos approvisionnements, de vos livraisons et distributions.


Le tableau de bord présente de grands avantages pour optimiser la supply chain :

  • Il est entièrement paramétrable pour répondre exactement à vos besoins ;

  • Il facilite la prise de décision de par la centralisation de toutes les informations et tous les indicateurs ;

  • Il permet la mise en place d’un système d’alerte en cas de dysfonctionnement sur la chaîne d’approvisionnement ;

  • Il offre la possibilité d’anticiper les retards ou les ruptures de stocks pour y répondre le plus tôt possible ;

  • L’information permet d’adopter une méthode de gestion des stocks et des approvisionnements en adéquation avec les problématiques de votre entreprise.


5. Achat et sourcing : mettez en place une politique rigoureuse pour réduire les coûts de la chaîne logistique

Autrefois, dans les services achats, les choix de fournisseurs reposaient sur un seul principe : les coûts.

De nos jours, optimiser la supply chain de manière pérenne implique d’analyser les achats selon trois critères : Qualité, Coûts, Délais.

En effet, des délais de livraison trop longs ou une qualité de produits trop faible peuvent avoir des coûts pour l’entreprise qui ne seront pas couverts par les économies sur la sélection d’un fournisseur moins cher. En voici des exemples :

  • Le dédommagement client suite à un retard de livraison ;

  • Le surmenage du S.A.V après livraison d’un produit de mauvaise qualité ;

  • Contentieux juridiques avec des acteurs externes à l’entreprise...

Notre conseil : mettez en place dans votre entreprise une politique achat qui se base sur le choix de fournisseurs sérieux et réactifs. Vous bénéficierez d’une optimisation de vos dépenses sur la supply chain.


Grâce au prisme Coûts / Délais / Qualité, vous pérennisez l’amont de votre chaîne de production et vous instaurez des relations fournisseurs longues durées qui permettent d’économiser le temps passé sur la recherche.

6. Utilisez des indicateurs de performance pour optimiser la supply chain de votre entreprise

L’optimisation de la chaîne d’approvisionnement repose sur la prise de décisions éclairées.
Plusieurs KPIs (Key Performance Indicators), ou indicateurs de performance, permettent cela.

Ces indicateurs doivent être renseignés sur le cahier des charges SCM dédié à l’optimisation de votre chaîne logistique. Voici 3 types de KPIs à suivre pour optimiser la supply chain :


1. Les KPIs d’équilibration permettent de prendre des décisions en cas de déséquilibre liés aux questions suivantes :

  • Les objectifs sont-ils tenus ?

  • Les attentes des clients sont-elles satisfaites ?

  • Faut-il repenser certaines actions déjà engagées ?

  • Faut-il mettre en place de nouvelles actions ?


2. Les KPIs d’alerte permettent d’alerter en cas de situation anormale sur la chaîne logistique. Auquel cas, les décideurs peuvent mettre en place les actions pour remédier à ces situations critiques (retards de livraisons, arrêts de production ou ruptures de stocks…).

3. Les KPIs d’anticipation prennent en compte les situations passées et les situations actuelles pour anticiper un événement indésirable.

En liant votre logiciel ERP et progiciels de transport ou de stockage, votre entreprise est en mesure d’automatiser les notifications : stocks limités ou en rupture, déclenchement d’approvisionnement, livraisons, DLC et DLUO proches, etc.

7. Partagez les informations à l’ensemble des acteurs de la supply chain

Rendre les tableaux de bords accessibles à l’ensemble des acteurs de la chaîne logistique peut avoir un impact positif.

Vos équipes peuvent alors discuter sur la base d’indicateurs communs avec les partenaires, fournisseurs et clients. Une amélioration qui présente une fois de plus son lot d’avantages :


1. Chaque partie prenante de la supply chain peut participer aux décisions pour l’amélioration de la chaîne logistique ;

2. Des analyses comparatives peuvent être effectuées :

  • Entre les transporteurs pour évaluer d’éventuels dépassements de coûts ;

  • Entre les entrepôts pour repérer des baisses de productivité ;

  • Sur les détails d’une anomalie pour en déceler les causes exactes.

3. Vous pouvez challenger vos fournisseurs.



Si vous souhaitez échanger sur vos enjeux logistiques avec nos experts métiers, vous pouvez les contacter ici ! N’hésitez pas à consulter nos autres articles de blog pour en savoir plus sur le supply chain management.

Reduce cost2
whitepaper

Prêt à réduire les coûts de votre chaîne logistique ?

Téléchargez le guide

Charlotte Le Digabel

Chargée Marketing France

Mes articles